La ville de Lacanau-océan a développée son urbanisme sur un paysage mouvant. En effet le cordon dunaire aquitain est menacé par le phénomène du réchauffement climatique. Afin de résister, la ville met en place une lutte active ce qui la ruine et malgré ces protections, le trait de côte ne cesse d’avancer.

Ainsi, l’idée est d’accepter cette vulnérabilité en requalifiant ce territoire condamné. Cette alternative comprend une première séquence qui est le repliement par la décontraction. Elle est différente de la démolition qui est une finalité, un échec. Elle permet d’éviter l’arbitraire et de rentrer dans la dentelle du tissu urbain en recensant les différentes occupations afin de gérer la planification de ce processus. Ce recensement a permis d’effectuer un bilan avec 55 625 m3 de déchets minéraux.

L’idée est de valoriser ces matériaux par le réemploi et le recyclage. Ceci induit une stratégie d’anticipation où la déconstruction d’un îlot permet la densification d’un autre.

Ainsi une dynamique se créée autour de plusieurs usages. En effet ils viennent organiser la reconquête temporaire de ce territoire, ce qui crée un nouveau paysage, une nouvelle identité à la ville.

La deuxième séquence annonce un repliement de la ville sur elle même. Grâce à une addition des ressources issues des ruines sur son urbanisme existant. Afin de densifier cette épaisseur, trois actions d’architecture ont été mise en place : surélévation, extention, construction, qui viennent créer un nouveau front urbain canaulais.

A suivre cette extension par addition.

Extension par addition

Contactez-moi!

Julce
Architecture intérieure
0662373728

Leave a Reply